Saxifraga

 

Du latin saxum, le rocher et frangere, briser. Appelée passe-pierre ou perce-pierre, ces plantes sont connues pour leur capacité à s'installer dans les fissures et les interstices des rochers. Elles ont souvent développé des capacités étonnantes pour vivre au contact de la pierre et aller puiser l'eau et les éléments fertiles dans les moindres anfractuosités.

Depuis sa création en 2017, l'association Saxifraga défend l'idée et la nécessité de partager des moments de convivialité, de questionnements et d'expressions artistiques.

Nous sommes aujourd'hui un groupe d'une dizaine de personnes constitué d'auteur.e.s qui travaillent et explorent dans le champ documentaire, radiophonique, musical, social ou plastique. Nous cherchons à nous frayer un chemin, à créer de l'agitation dans ce que l'on nomme "la vie culturelle", la "politique culturelle". Aujourd'hui, nombre de réseaux créatifs et solidaires sont selon nous trop méconnus et nous espérons en être des passeurs(euses).

Voilà pourquoi nous avons construit ce dôme, un lieu d'accueil pour l'invention d'événements, éphémères, mais peut-être inscrits dans les mémoires.

En parallèle de cette structure mobile, nous avons l'intention d'ouvrir un lieu fixe à Angoulême, le Bêta. Un lieu propice aux rassemblements, à la transmission, à l'action culturelle. L'enjeu et l'éthique de Saxifraga est celle de travailler la culture comme un outil d'émancipation.

Saxifraga cherche les moyens de son autonomie et à étendre ses racines : soutiens, sympathisants, ambassadeurs, biens veillants et biens faiseurs.